Quel parquet massif choisir ?

Quel parquet massif choisir ?

Le parquet massif est un parquet de caractère entièrement naturel ! Il peut être installé partout dans la maison, même dans les pièces exposées à l’humidité ! Quel parquet choisir ? Pour choisir votre parquet massif idéal, vous devriez tout d'abord commencer par choisir l'essence de bois, le type de pose (clouée, collée ou flottante) ainsi que la forme de votre parquet. Composé à 100 % d’une seule essence de bois noble et de lames qui varie entre 10 et 25 mm d’épaisseur, le parquet massif est intemporel ! Le parquet traditionnel est très populaire, son style élégant et authentique apporte un côté chaleureux à votre aménagement intérieur. En plus de sa longévité et de son charme, il participe à l’isolation à la fois thermique et acoustique de votre intérieur. Les essences de bois les plus répandues pour ce type de parquet sont le chêne, le châtaignier, le hêtre et les bois exotiques comme le bambou, l’acacia…

Parquet massif ou contrecollé ?

Comment choisir entre le parquet contrecollé et le parquet Massif ? Le parquet contrecollé est un revêtement de sol en deux couches tandis que le parquet massif est constitué d’une seule essence de bois. La couche supérieure aussi appelée parement est la couche d’usure du parquet, plus cette couche est épaisse, plus le parquet pourra être poncé et réparé. Le parement varie entre 2.5 mm et 4,5 mm d’épaisseur.

L’esthétique du parquet contrecollé est semblable à celle d’un parquet massif, car on ne voit que la partie supérieure, le bois noble. Le parquet contrecollé pourra par contre être beaucoup plus large que le massif, en restant dans une épaisseur de 14/15 mm. La durée de vie d’un parquet contrecollé dépend donc directement de l’épaisseur de sa couche d’usure. En dessous, on retrouve la couche intermédiaire, également appelée âme centrale, vient ensuite la dernière couche.

Avant la pose, il est facile de faire la différence entre les deux, mais une fois posée, visuellement, le parquet contrecollé et le parquet massif offrent le même résultat. La grande différence étant la durée de vie : plus la couche d’usure d’un parquet contrecollé est importante, plus sa durée de vie se rapprochera de celle d’un parquet massif.

La composition du parquet Massif

Sa structure en bois massif est composée d’une seule variété de bois. Les lames du parquet massif sont issues à 100 % du tronc de l’arbre de l’essence choisie. Elles ne résultent donc pas d’un assemblage, mais de la simple mise au format souhaitée d’un bloc de bois. Le chêne est le bois le plus utilisé pour le parquet massif. En effet, 90 % des parquets massifs se composent de chêne. Ce parquet est un parquet vivant, et ses diverses qualités esthétiques sont susceptibles d’évoluer avec le temps. Celui-ci peut se composer de plus ou moins de nœuds. Ces nœuds, sont également plus ou moins gros et présents en fonction de la taille des lames. Il n’y a pas de normes spécifiques quant à la quantité présentes de ces nœuds sur le bois.

Les essences :
Selon vos goûts et l’usage, l’essence est très importante. L’essence va donner un style, une couleur à votre intérieur. Ainsi, le chêne a des teintes qui peuvent varier du doré au brun en passant par le blond. Quelle que soit la couleur, le chêne s’intègre dans un décor traditionnel. Pour les pièces humides contrairement aux idées reçues, il est tout à fait possible de poser un parquet de bois dans une salle de bain, un sauna, près d’un jacuzzi, il convient toutefois de privilégier des essences naturellement résistantes à l’humidité et de protéger votre parquet avec une finition huilée ou vernie de qualité.

La classe A : Elle regroupe tous les bois tendres comme le pin, le sapin, l’aulne et l’épicéa. La classe A est parfaite pour un usage domestique peu intense - chambres, bureaux …

La classe B : Elle réunit tous les bois mi-durs comme le noyer, le bouleau, le teck ou encore le merisier. Ces essences s’utilisent pour un usage domestique général - pièces de nuit, pièces de jour.

La classe C : Elle concerne les bois durs comme le chêne, l’orme, l’érable, le frêne et le hêtre. Celles-ci sont les plus utilisées. L’usage peut être domestique et commercial : Entrée, cuisine, salon, salle à manger, bureaux, salles de réunion, salles de restaurant.

La classe D : Ce sont les bois à consistance très dure comme le merbau ou le wengé. Ils sont utilisés pour les pièces à forte sollicitation (usage commercial élevé).

Les types de pose

La pose clouée

La pose clouée :
La pose clouée est la méthode la plus ancienne et la plus traditionnelle du parquet ! Pour réaliser cette méthode il suffit d’installer le parquet en le clouant sur des lambourdes scellées dans la chape à intervalles réguliers. Le bois étant séparé du support, la pose clouée permet le passage de câbles et l’installation de panneaux isolants.

La pose collée

La pose collée :
cette technique demande plus de temps que les autres ! Elle consiste à coller les lames entre elles et sur le sol. Elle assure une meilleure isolation phonique et elle est conseillée si vous avez un chauffage au sol.

 

La pose flottante

La pose flottante :
Le parquet flottant n’est pas fixé au sol, il est simplement posé. En effet, il possède des rainures et languettes ou clics situés sur les côtés de chaque lame pour permettent d’emboîter chaque lame entre elles. Ce type de pose est simple, rapide et économique à mettre en place. La pose flottante ne nécessite ni clou ni colle mais juste une sous-couche obligatoire.

Les atouts et contraintes du parquet massif :


• Isolation thermique supérieure et acoustique
• Résistance extraordinaire
• Élégance et aspect esthétique avec un matériau noble
• Ce revêtement à tendance à gagner de la valeur à travers le temps
• Authenticité
• Longévité
• Possibilité de le rénover plusieurs fois (ponçage +vernis)
• Larges choix d’essences
• Peut-être posé dans toutes les pièces


• Ce parquet est souvent plus cher que les autres.
• La pose clouée est plus compliquée.
Résiste moins bien à l’humidité s’il n’est pas traité.
• Son entretien : l’entretien est délicat et peut être contraignant. Au quotidien, il est important de faire attention aux produits utilisés sur un parquet massif. Une tâche peut s’incruster, si vous ne la nettoyez pas aussitôt.

Quelle forme de parquet choisir ?

Pose lame droite

Lame droite/pose anglaise :
le motif de pose à l’anglaise est sûrement le plus répandu. Il correspond à une pose de parquet classique. Les lames sont disposées de manière parallèle, la longueur des lames est variable et les joints sont répartis irrégulièrement.

pose baton rompu

Bâton Rompu :
le parquet à bâtons rompus est un type de pose de parquet ancien ! La disposition est simple, toutes les lames sont impérativement de la même longueur. Le petit côté de la lame vient s’emboîter dans le grand côté perpendiculairement. On obtient ainsi des lames posées en angle droit. Le parquet en motif bâton rompu est souvent considéré comme une alternative moins chère à la pointe de Hongrie, car il requiert moins de détail de fabrication.

Pose point de hongrie

Point de Hongrie :
le parquet point de Hongrie est un motif de parquet dont la disposition se fait en chevrons. Il est caractérisé par sa coupe à l’onglet, ses frises de même longueur et son angle de coupe généralement compris entre 45 et 52 degrés. Le parquet en point de Hongrie est indémodable, lumineux et élégant.

Les alternatives :

Si vous souhaitez un parquet plus ancien avec un charme et une histoire, nous vous proposons des parquets de récupération. Ce sont d’anciens planchers massifs qui ont été récupérés dans d’anciennes bâtisses, d’anciens musées, et d’anciens châteaux. Le charme d’un plancher ancien est incomparable avec une fabrication neuve. Une fois récupérées, les planches peuvent être brutes ou retravaillées. Rainures et languettes peuvent être ajoutées pour une pose simplifiée. Retrouvez une large gamme de produits authentiques dans notre seconde enseigne : BCA Matériaux Anciens.

Le sol stratifié est un revêtement de sol imitant le bois. Sa composition est donc bien différente des parquets : on retrouve une couche d’usure pour permettre au stratifié d’être robuste, une couche décorative qui permet d’imiter le bois et une couche de fibre de bois pour sa stabilité. Également multicouche, le sol vinyle est un revêtement souple qui convient pour une pose flottante. Considéré moins bruyant que le stratifié, ce type de sol est constitué de plusieurs couches qui composent ses lames…
Moins onéreux, le revêtement de sol est très utilisé. Il séduit grâce à sa bonne résistance aux rayures et sa grande facilité d’entretien.

Le stratifié peut être posé dans toutes les pièces de la maison et est très facile à poser chez soi. Les revêtements stratifiés possèdent un système de pose qui ne nécessite pas de colle. Grâce à un système ingénieux de « clips », le sol se pose facilement et rapidement d’une simple pression. Cependant les revêtements de sol ne sont pas réparables contrairement au bois !

Idées déco :

Point de Hongrie Opéra

Point de Hongrie Opéra

Point de Hongrie Vendôme

Point de Hongrie Vendôme

Parquet massif Rustique

Parquet massif Rustique

Parquet bâton rompu Château

Parquet bâton rompu Château

Partager cet article
Partager sur FacebookCopy to clipboardEnvoyer à un ami
Un autre article ?